Menu principal du site              chcanel@chcanel.org  

les CANEL partout : des personnages connus dans l'histoire

un guillotiné de la révolution française

 CANEL Joseph, perruquier, âgé de 38 ans, né à Syraucourt, département des Vosges, domicilié à Paris, département de la Seine, condamné à mort le 5 ventôse an 2, par le tribunal révolutionnaire de Paris, pour avoir tenu publiquement des propos contre-révolutionnaires

http://rcombes.ifrance.com/rcombes/guillo-c.htm

des criminels

Famille LALOY

Pierre LEGROS

 

Pierre LEGROS, fils de Gobert LEGROS et Hélène LEBRUN, est né le 24 janvier 1706 à Lalobbe (F08). Il avait une soeur jumelle, Marie, mais j'ignore si celle-ci a vécu.
Pierre est le frère de Agnès LEGROS, mon ancêtre à la 7ème génération (SOSA 89)

En 1740, le 2 août, le curé de Lalobbe inhume Pierre LEGROS, fendeur de bois, âgé de 30 ans. Celui-ci a été assassiné trois jours plus tôt, ainsi qu'en atteste l'acte rédigé par le notaire royal, bailli et juge civil au criminel, Robert RONDEAU.

Sur plainte déposée par Nicolas FOURDREINE, procureur-fiscal en la justice de Lalobbe, Me RONDEAU s'est rendu "sur la grand rue dudit Lalobbe qui conduit au bourg de Wasigny" où il a trouvé le corps de Pierre LEGROS "gisant à terre à travers le chemin, les bras et jambes étendus, la face vers le ciel, la tête et les épaules pleines de sang". Il avait été tué d'un coup de fusil chargé à balle qui l'a frappé à la tête au côté gauche et est sorti vers le côté droit. Le chapeau qu'il portait servit de pièce à conviction : celui-ci était percé d'une "grande ouverture de la largeur d'une pièce de moins d'argent de 54 sols, ledit cadavre ayant aussi une pareille ouverture à la tempe (...)"
Les auteurs du crime étaient Jacques-Philippe CANELLE, dit "chevalier", Jean-Baptiste et Joseph CANELLE, les trois fils de Henri CANELLE, seigneur du village de Lalobbe, et Jeanne GARRE. Ceux-ci ont, dixit le procès verbal, attaqué leur victime de "guet à pans".

Le dépôt d'archives départemental ayant brûlé pendant la 2nde guerre mondiale, les documents liés à cette affaire n'existent plus. Néanmoins, un inventaire très détaillé du contenu des fonds, rédigé au début du siècle, et préservé des flammes, nous apprend ce qui suit :
Les trois frères C... ont été jugés au criminel, les sieurs J.B et Joseph C... par contumace, pour meurtre sur la personne de Pierre LEGROS. Les frères C... ont été condamnés à avoir la tête tranchée sur un échafaud dressé à cet effet sur la place publique de Sainte-Ménéhould.

Les noms de famille ont beau avoir été omis, il ne fait aucun doute qu'il s'agit bien des mêmes personnages.
Cependant, la sentence n'a pas été exécutée, puisque nous retrouvons, Jean-Baptiste CANEL, témoin du décès de sa mère, le 3.5.1788 à Lalobbe, ainsi que le décès de Messire Jacques Philippe CANELLE, seigneur de Lalobbe, Lieutenant de Milice au bataillon de Mazarin, le 26.8.1764 à Lalobbe.
Jospeh CANELLE, quant à lui, semble être décédé avant 1767.